Euroconte

 
mardi 25 juillet 2017Anthropologie de la communication orale ...» Communication orale ...» Paroles vivantes ...» Immigration et mine en Cévennes ...» Histoire des mines en CévennesConnexion
 Chercher

.
 Convoi de berlinesRéduire

500
  

 La Grand Combe en pleine activité

500
  

La Grand Combe
Bibliographie.

Galy Guy-Roland
L'exploitation des houillères en Languedoc et le marché du charbon au XVIII° siècle. In Annales du Midi : revues archéologique, historique et philologique de la France méridionale. 1969 Vol81 N°92 PP 163 -195 Lire L'article
 Histoire des mines en CévennesRéduire

 

La longue histoire de l'exploitation

des Mines en Cévennes
  

600
 Le tout début de l'exploitation minièreRéduire


L'exploitation de la houille du département du Gard est déjà très ancienne. Elle remonte au XIIIeme siècle. Dans son livre, M. Bardon évoque le versement d'une rente par les concessionaires exploitant les gisements de terre noire de Montaud au profit de l'Abbé de Cendras, Bernard de Soucanton (entre 1240 et 1254). La houille sert à la consommation des chaufourniers et des forges. Au XIVeme siècle, les mines des environs d'Alès sont exploitées. A la fin du XVeme, début du XVIeme, les propriétaires afferment leurs mines. La production de charbon augmente considérablement en raison de la pénurie du bois, de l'association charbon-fer, l'apparition des martinets et des clouteries. La multiplication des guerres accroit l'exploitation du fer et indirectement celle de la houille servant à chauffer le fer pour la fabrication des armes.
 
Le XVIIeme siècle marque le début de la concurence. En 1647, des fermiers des mines de charbon dans le bassin d'Alès se réunissent au sein d'un syndicat concurrent des petits exploitants contraints de vendre à bas prix. Un arrêt du conseil daté du 13 mai 1698 stipule que "Tous les propriétaires de terres ouvertes ou non ouvertes peuvent les exploiter à leur profit. Mais, dans le Gard, cette décision reste lettre morte. Les guerres de religion entraînent l'abandon des mines, leur mise à sac et la destruction des industries annexes de l'exploitation du charbon. L'arrêt du 14 janvier 1744, oblige les exploitants à faire des demandes de concession. Cette loi est peu respectée dans le département.
 
Le 24 mars 1774, François Pierre de Tubeuf obtient l'autorisation du roi d'exploiter les mines de charbon des environs d'Alès, Saint-Ambroix, Pont-Saint-Esprit, Aubenas, Laudun, Uzès, Anduze, Villefort et Viviers. Cette décision marque le début de la domination de Tubeuf. Celui-ci s'attache à développer l'exploitation des mines de Rochebelle, sans doute parce que le gisement est important et de bonne qualité.
Cette première attribution de concession par l'Etat est très importante car elle relève la mutation des rapports de production. Elle marque la transition de l'exploitation par les propriétaires du terrain (les nobles) à l'exploitation par les concessionnaires désignés par l'Etat (les bourgeois). C'est le passage de petites exploitations artisanales composées de quelques ouvriers à des concessions de type capitaliste....
Dans le Gard, la domination de Tubeuf cesse tragiquement. Les éventuels propiétaires des concessions octroyées à Tubeuf le combattent par les armes et le chassent. En 1784, Tubeuf est blessé au cours d'un combat dirigé par le Duc de Castries au château de Trouillas. Il s'exile en Amérique. Le duc de Castries récupère à son profit, en 1786, les mines de charbon dépossédées de Tubeuf. Entre temps, cet industriel français du XVIIIeme siècle avait su mettre en place des installations modernes.
 
A suivre...

D'aprés le thèse de Madame Marie-Françoise Conus "Cycle long et transformation structurelles. Application à l'industrie houillère des Cévennes (1810-1987)"

 

  

 Le temps des compagnies

Dans le bassin houiller du bassin des Cévennes, le capitalisme minier se met en place en deux temps. De 1810 à environ 1840, les prémices de la grandes industrie apparaissent . Au-delà de 1840, le capitalisme minier s'étend à l'ensemble des deux départements (Gard et Hérault) et ce jusqu'àà la grande crise de la fin du XIX° siècle.
Percevant

A suivre...

  

 La nationalisation

Au lendemain de la première guerre mondiale, les mines de charbon des Cévennes accusent un net retard de productivité par rapport  aux houillères française ; elles ont de faible rendement et sont sous-mécanisées. Cette situation défavorable est aggravée par la longue crise de l'entre-deux-guerres. Dès lors, la loi de nationalisation des houillères françaises en 1946 a pu représenter, pendant un certain temps, une nécessité et un espoir d'issue à la crise.
 
La loi de nationalisation des mines de charbon date du 17 mai 1946. Le décret du 28 juin 1946 fusionne les sept sociétés existantes dans le Gard ( Compagnie houillère de Bessèges; Société anonyme de Cessous; Compagnie des mines de la Grand-Combe; Société anonyme des houillères de Rochebelle; Société du Nord d'alès; Compagnie de mines, fonderies et forges d'Alès; Mine de Lalle) et la Compagnie des Mines de Graissessac, l'unique société de l'Hérault, au sein des Houillère du bassin des Cévennes.  Celles -ci se subdivisent en quatre ensembles : le groupe nord ou bassin de Bessèges, le groupe centre ou bassin de la Grand-combe à Cessous, le groupe sud ou bassin de Rochebelle et du Nord d'Alès, le groupe de Graissessac dans l'Hérault.

Après la seconde guerre mondiale, un effort considérable est demandé aux mineurs. Le pays a besoin de charbon, principale source d'énergie, pour rétablir une situation gravement compromise par le conflit armé. Le gouvernement adopte un plan de modernisation dit plan Monnet. L'objectif des houillères du bassin des Cévennes est d'extraire 3 300 000 tonnes de charbon. Ce plan s'accompagne de mesures d'investissement dont l'ouverture d'une centrale électrique minière et d'une usine d'agglomérés au Bousquet-d'-Orb. Dans le Gard, le paln Monnet a prévu la réalisation de plusieurs projets : construction de la centrale du Fesc, liaison entre divers puits afin d'assurer une extraction unique.

 

  

 Chronologie

          CHRONOLOGIE DE L'EXPLOITATION DES MINES  EN CÉVENNES
                               
          D'après Fabrice Sugier. Mineur des Cévennes Vol II P 410

 

- 1773 : François Tubeuf regroupe sous sa direction les différentes exploitations cévenoles et entreprend leur modernisation
- 1776 : Construction à Alès du puits Tubeuf, le plus anciens puits d'extraction du bassin
- 1786 : F. Tubeuf, dépossédé par le roi, sous la pression des familles nobles de la région, propriétaire du sol
- 1810 : Loi sur l'octroi et la surveillance des concessions minières
- 1815 : Répartition par l'administration de différentes concessions minières entre de multiples propriétaires locaux
- 1817 : Octroi de la concession de Saint-Jean-De-Valériscle
- 1821 : Concession de Robiac-Meyranne endue à MM. de Lassagne, De Robiac, et Silhol, fondateur de la Compagnie houillère de Robiac et Meyranne, future Compagnie houillère de Bessèges.
- 1822 : Octroi de la concession de Portes-Sénéchas
- 1826 : Regroupement de 7 concessions dans la "Société civile des Houillères de La Grand-Combe, Pluzor et autres concessions réunies"
- 1828 : Octroi des concessions de Lalle, Gagnières, Cessous et Comberedonde
- 1829 : Création de la Société des mines, fonderies et forges d'Alès, qui exploite les concessions de Trélys et Rochebelle
- 1833 : Les frères Talabot obtiennent une concession pour construire une voie ferrée entre Beaucaire et la Grand-Combe et rachètent la Société civile des Houillères de la Grand-Combe
- 1836 : Naissance de la Compagnie des mines de la Grand-Combe et des chemins de fer du Gard
- 1840 : Achèvement de la ligne de chemin de fer Beaucaire-Alès
- 1841 : Prolongement de la ligne de chemin de fer jusqu'à la Grand-Combe
- 1846 : La Grand-Combe est érigée en commune, puis en 1851, en chef-lieu de canton
- 1846-1866  : Essor rapide de l'extraction : le nombre des mineurs du Bassin passe de 2000 à 7500
- 1848 : Avril agitation et grève à la Grand-Combe. Arbitrage des pouvoirs publics puis nombreux renvois.
- 1850  : Grève à la Grand-Combe pour exiger le renvoi des ouvriers piémontais

A Suivre...

 

 

 

  

Catalogue doc du cmlo
faites votre propre recherche !
buy movies
Histoire des mines en Cévennes  |  Histoire de l'immigration en pays minier  |  Mémoire orale et immigration  |  Reférences bibliographiques
Copyright 2004-2010 CMLO