Euroconte

 
lundi 12 novembre 2018Anthropologie de la communication orale ...» La littérature orale ...» ANCRAGES CULTURELS ...» AFRIQUE ...» La littérature orale de l'Afrique du Sud ...» Littérature orale Zoulous Connexion
 Chercher

.
  Réduire

Dans la mythologie zoulou les Abatwa sont de minuscules humains, capables de se cacher sous un brin d'herbe et de monter des fourmis
  

Littérature orale Zoulou (Zulu)

 

Présentation de l'ethnie.
Le territoire des Zoulou est compris entre la chaîne montagneuse du Drakensberg et L'océan Indien. Il se compose essentiellement de collines recouvertes de prairie ou de forêts, sous un climat chaud et humide. on dénombre environ 5 millions de Zoulous.

Cette société est patrilinéaires et polygames. Les Zoulous pratiquent l'agriculture et l'élevage. le bétail joue dans leur société un rôle clé, non pas tant d'un point de vue alimentaire, mais plutôt par rapport à son rôle social et religieux. Il entre dans les transactions liées au mariages et constitue le lien privilégié avec le monde des ancêtres, ce qui explique son utilisation dans les sacrifices et les cérémonies importantes.

Si les Zoulous vivant en ville sont largement christianisés (église réformés éthiopiennes) une majorité reste cependant attachée au culte des ancêtres, auxquels sont sacrifié des boeufs.

Ls Zoulou parlent l'isizulu, langue ngoni de l'ensemble bantou

En dehors de quelques objets mobiliers en bois sculpté (cannes, appui-tête, etc.), l'art et l'artisanat zoulou comprennent de nombreux travaux de perlage (à base de perle polychrome d'importation) confectionnés par les femmes. Ces perlages dessinent des motifs géométriques aux significations variées. Les disques d'oreilles sont actuellement à la mode. Coiffes et vêtements marquent des différenciations régionales.



Mythologie


Cosmogonie

La première création. Au début il n’y avait ni astre, ni firmament, ni soleil, ni lune, ni terre. Il n’existait que le néant terrible car néant total. Combien de temps cela dura-t-il ? Personne ne la sait. Enfin surgit la grande déesse mère : Ma. L’Esprit éternel Ukulun-Kulu lui avait commandé de se créer elle même sous forme humaine. Elle fit tout de suite les étoiles et la terre. La lune arriva plus tard, par accident.

La grandes déesse Ma était immortelle, pourtant elle avait des désirs et des sentiments étranges qu’elle transmit aux hommes et aux animaux : la colère, la faim, la jalousie, la détresse, l’amour. A cause de cela les sages l’appellent « l’Imparfaite », et elle est toujours représentée dans les sculptures et dans les contes avec une jambe déformée, un seul sein ou un sein plus grand que l’autre, des mains ou des bras de longueur différente.

Ayant terminé la création du firmament, elle s’assit au sommet de la montagne Taba-Izimbi (Montagne de fer) pour y attendre les instructions du Grand Esprit Ukulun-Kulu. La solitude l’envahit et elle se mit à pleurer. Elle pleura si abondamment que ses larmes formèrent à ses pieds des grands lacs, des ruisseaux, des rivières, des fleuves et des océans. Ukulun-Kulu lui commanda de cesser ces pleurs et de continuer le travail de création de l’univers à partir du néant primordial. Mais elle était inconsolable et déclara que rien n’avait de sens si elle devait rester seule : il lui fallait un compagnon. Alors la voix du Grand Esprit retentit pour la première fois sur la terre, tel un cyclone secouant l’univers, projetant et soulevant des rochers qui formèrent de nouvelles rangées de montagnes, des vallées, des précipices déchirés. Il dit : « Vous n’avez pas à discuter mes ordres, mais à agir. La raison d’être de l’Univers est connue de moi seul, et c’est un secret que je garderai jusqu’à la fin des temps. Continuez donc votre travail. » Alors la déesse se tint debout au sommet de la montagne, dans sa baute éclatante et lumineuse, perçant le firmament de son regard doré : « Grand Esprit, Vous avez parlé et je vous ai entendu. Puisque je ne suis qu’un outil et un jouet entre vos mains, je Vous obéirai, quoi qu’il en advienne. » a l’heure du coucher du soleil la voix d’Ukulun-Kulu retentit de nouveau : « Créature  imparfaite, votre désir d’avoir un partenaire sera exaucé, vous êtes femme, il sera votre contrepartie : un homme – Sera-t-il aussi beau que je suis belle ? » s’écria Ma. En réponse elle ne reçu que cette phrase énigmatique : « A mes yeux rien n’est laid, rien n’est beau. »

Ma s’en alla toute heureuse, rêvant de ce compagnon. A l’aube, poussée par la faim, elle chercha des aliments – les métaux précieux dont elle se nourrissait habituellement – mais ne put trouver qu’un morceau de granit qu’elle mordit et rejeta. Elle entendit alors une voix « Viens ma partenaire, je t’attends et te désire. » Folle de joie elle courut vers la voix, traversant les montagnes, bras étendus, puis stupéfaite, elle s’arrêta. Des tentacules affamées cherchaient à la saisir, de multiples bras de vignes, parsemés de nodules de granit rugueux, de diamants et de fer s’enroulaient autour de son mince corps argenté. Ceux-ci poussaient sur un immense tronc d’arbre ressemblant au plus grand des baobabs. Des dizaines d’yeux éjectés de sang la regardaient avec lubricité, et une énorme bouche, qui laissait entrevoir mille dents pointues, souriait, découvrant une longue langue verte faite d’écailles de crocodile. Ses jambes étaient des racines au moyen desquelles il arrivait à se déplacer comme un crabe. « Viens à moi, me voici. Je suis l’Arbre de vie, ton partenaire, et je te désire. »

Ma affolée réussit à se dégager de cette étreinte et se sauva. Elle traversa les montagnes, puis les rivières, les fleuves. Toujours il la poursuivait. Alors elle s’élança dans les cieux où il ne pouvait la suivre. ; mais, avec des rochers, de l’argile et du sable, il fabriqua une boule qu’il projeta dans les cieux et qui l’atteignit derrière la tête, juste au moment ou elle allait rejoindre les étoiles. Inconsciente, elle tomba à terre, droit dans les bras de son amant, dont les branches étaient étendues pour l’attraper. La boule elle, rebondit, entra en orbite et resta dans les cieux, d’où elle règle encore de nos jours les amours des hommes, des animaux, des oiseaux et des poissons. C’est de cet accident que naquit la lune.

Depuis lors, l’Arbre de vie tient Ma dans une étreinte dont elle ,ne peut plus s’évader.

Après de nombreuses années, elle sentit un remous dans son sein qui devint de plus en plus violent, jusqu'à ce qu'elle se mis à compter les étoiles pour oublier. ainsi conseille-t-on encore à la femme dont l'accouchement et difficile de compter les étoiles. Enfin après mille ans de contractions, elle accoucha d'un peuple puissant qui s'installa dans la solitude du Kalahari.
D'étranges choses se passaient aussi du côté de l'Arbre de vie. De ses branches surgirent des bourgeons qui tombèrent à terre et devinrent des arbres. Des nuages de graines s'élevèrent au-dessus de lui, retombant par terre pour devenir des forêt luisantes, des savanes d'herbe verte puis jaune ondulant sous la caresse du vent. Des fruits en forme d'animaux tombaient à terre. Des oiseaux s'envolaient des crevasses de son tronc. De ses immenses racines émergeaient une quantité de reptiles qui rampaient sur le sol, et d'insectes qui s'envolaient dans les airs. Cet Arbre de vie est aussi appelé Uhlanga lwe zizwe, ce qui signifie "Roseau des nations" (On retrouve cette notion de roseau primordial chez les Tsonga, tandis que chez les Sotho, il s'agit du "lit de roseau" Tsaonatsati.
Pendant dix mille ans la paix régna sur cette terre. Ces premiers hommes n'étaient pas comme nous : ils avaient des yeux dorés, le corps lisse (sans poil) et une peau rouge ocré. Ils étaient tous pareil. L'homme sans crainte avec les animaux, ne tuant que certaines espèces indiquées par Ukulun-Kuu, pour se nourrir, amais au-delà de ses besoins alimentaires immédiats. Mais alors, l'Étoile du mal fit son apparition. (A suivre )

Sources : d'après "Jacqueline Rouméguère -Enerhardt" in Mythes et croyances du monde dit André Akoun, ed Brepols- 1991.

 

Épopée.

L'épopée de Chaka

Légendes  

 

  

L'équipe du Cmlo
CMLO 15 Quai Boissier de Sauvages 30100 Alès -Tél 04 66 56 67 69
    

Catalogue doc du cmlo
faites votre propre recherche !
buy movies
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A

  Réduire

la statut de Chaka
La statut de Chaka
  

Littérature orale Zoulous
Copyright 2004-2010 CMLO