Euroconte

 
dimanche 15 septembre 2019Anthropologie de la communication orale ...» La littérature orale ...» ANCRAGES CULTURELS ...» EUROPE ...» France ...» Bourgogne Connexion
 Chercher

.
situation de la bourgogne en France







    BIBLIOGRAPHIE 


    Contes Populaires de Bourgogne
    / France Loisir - 1977 .
      Récits et contes populaires du Nivernais ./ Achilles Millien et  Georges Delarue - Gallimard -1978.
        Contes de Bourgogne / Millien achille – Editions Ouest-France – 2008.
            .
            .
            .
            .
            .
            .
            .
            .
            .

            La Bourgogne et particulièrement le Nivernais a fournit aux recherches en littérature orale deux collecteurs particulièrement marquant :  Paul Delarue et Achille Millien.
            Dans cette région du coeur de la France de nombreux déplacement se faisaient.  Les colporteurs du Dauphiné rencontraient les muletiers limousins, les boeufs étaient amenés jusque dans le Nord et bien d'autres artisans se déplaçaient vers le Sud. Sa population essentiellement rurale a su  conserver de façon efficace une tradition orale reflet et mémoire de ces diverses rencontres.
            Dès 1877, Millien entreprend la quête méthodique du folklore de la région.

            A Suivre.
             Un conte merveilleux du nivernais.

            Conte tiré de : "Récits et contes populaires du nivernais réunis par Achille Millien et Georges Delarue dans les Amognes. Ed. Gallimard 1978.

            La fille aux mains coupés.

            C'était une fois un homme qui était ben malheureux. Un jour qu'il se promenait dans le chemin, tout désolé, un beau monsieur se présenta devant lui et lui dit :
            - Qu'avez-vous, pauvre homme, que vous êtes si triste?
            - Ah, monsieur, j'ai bien de quoi être triste, je suis si malheureux!
            - Si vous voulez me donner la fille que vous avez chez vous, je vous donnerai de l'or et de l'argent tant que vous voudrez.
            - Je veux bien.
            Alors l'autre le mène près d'un monceau de cailloux et lui dit :
            - Mets ces cailloux dans ta blouse.
            L'homme prend les cailloux, les met dans sa blouse et aussitôt, ils deviennent or et argent. Il se dit en lui-même : "J'ai mal fait. C'est le Diable et il faudra que je lui donne ma fille!"
            Le voici parie chez lui avec tout son or. Il ne dit rien de ce qui lui était arrivé. A onze heures, le Diable arrive, frappe à la porte :
            - Toc, toc,
            - Qui est là?
            - C'est moi, je viens chercher ce que tu m'as promis.
            L'homme appelle sa fille :
            - Marie, lève-toi, on a frappé à la porte.
            La fille se lève, prend de l'eau bénite, fait le signe de la croix et va ouvrir la porte. Elle regarde, mai elle ne voit rien.
            - Papa, dit-elle, il n'y a personne!
            Il répond tout malgracieux :
            - S'il n'y a personne, recouche-toi.

            Le lendemain, le Diable vient vers l'homme et lui dit :
            - Ôte de suite le bénitier qui est sur le lit de ta fille.
            L'homme avait peur et il alla de suite ôter le bénitier. A onze heures, le Diable arrive encore :
            - Toc, toc,
            - Qui est là?
            - C'est moi!
            - Marie, lève-toi, il y a quelqu'un à la porte.
            Elle se lève,  va pour prendre de l'eau bénite. Elle fut bien e peine de ne plus trouver son bénitier. Elle prend de l'eau dans un sceau, fait le signe de la croix et va ouvrir la porte. Mais le Diable avait disparu.
            - Papa, je ne vois rien.
            - Si tu ne vois rien, recouche toi.

            Le lendemain, le Diable arrive encore vers l'homme. Il  lui dit :
            - Écoute, il faut que tu coupes le bras droit de ta fille.
            L'homme s'en va, coupe le bras à sa fille,le Diable arrive encore, frappe à la porte : elle se lève, fait le signe de la croix de la main gauche et va ouvrir la porte. Mais elle ne voit rien.
            - Papa il n'y a personne.
            - S'il n'y a personne, recouche-toi.

            Le lendemain, voilà le diable qui arrive vers l'homme et lui dit :
            - Va couper de suite le bras gauche de ta fille, ou tu verras!
            L'homme coupe le bras gauche de sa fille. Et voilà le Diable qui arrive pour la quatrième fois. Il frappe à la porte.
            - Marie, lève-toi il y a quelqu'un à la porte.
            Elle se lève, fit le signe de la croix en elle même et va ouvrir la porte. Mais elle ne vois rien.
            - Papa, il n'y a personne.
            Le père se lève, prend sa fille et la met dehors.
            - Tiens, va donc au Diable! S'il a des pouvoirs sur toi, qu'il te prenne.

            Voilà cette malheureuse partie. Elle entre dans un bois et va se cacher dans une grotte de bête.

            A Suivre.

            En savoir plus sur le T 706
              

             Légendes du Nivernais.

            Le Cuvier de Mathusalem.

            A l'époque de Mathieusalé les hommes n'ignoraient pas le nombre d'années qu'ils avaient à passer sur la terre. Lui, Mathieusalé, savait qu'il devait vivre neuf cents ans. Il se dit : "Pour si peu, il est inutile de bâtir une maison." Et il se contentait du toit de verdure des grands arbres; mais le bon Dieu, pour l'obliger à s'édifier un abri, fit tomber une pluie battante. Mathieusalé construisit un vaste cuvier et s'y réfugia, le tournant du côté d'où le vent amenait la pluie; Dieu fit souffler les quatre vents à la fois. Mathieusalé renversa son cuvier à bouchetons et ne souffrit pas de la pluie. Alors Dieu, voyant que la connaissance qu'il avait donnée aux hommes ne favorisait que leur paresse et leur apathie, cessa dès ce moment de leur révéler la durée du temps qu'ils avaient à vivre.

            Conté à Achille Millien à Beaumont-la-Férrière, par Jacques Magnand agé de 71 ans.

            Une légende de Haute Bretagne (Sébillot Gargantua P. 114) donne pour demeure à Merlin une barrique qu'il tourne suivant le côté d'où souffle le vent. Une parabole basque de Cerquand, N° IV, très différente de la légende nivernaise, repose aussi sur la croyance que jadis les hommes savaient quand ils devaient mourir.

            Sources . Revue des traditions populaires N°3 1886.
              

            La Veillée dans le puits.

            Il y avait une fois une femme restée veuve avec une petite fille. Elle épousa en secondes noces un homme veuf ayant aussi une fille de son premier mariage. Elle ne pouvait souffrir cette enfant dont elle était jalouse, car elle la voyait aussi de douce, aussi bonne que la sienne était acariâtre et méchante. Elle l'éloignait de la maison autant qu'elle le pouvait.
            Un soir, elle lui dit: "Vilaine que tu es, pourquoi ne vas-tu-pas veiller hors d'ici?"
            La petite prit sa quenouille et son fuseau et sortit toute désolée, ne sachant où aller. En passant près du puits, elle se pencha instinctivement sur la margelle et fut bien surprise que son fuseau lui échappa et tomba dans le puits.
            - A la garde de Dieu, dit-elle, je vais te suivre.
            Elle se jeta par dessus le bord et se trouva tout-à-coup près des demoiselles dont l'une se prit à dire:
            - Maman, maman, voici une petite fille qui vient veiller avec nous, qu'allons-nous lui donner?
            - Que désires-tu d'elle? répondit la mère qui était une belle dame.
            - Quelle me pouille.
            Et la petite fille se mit de bonne grâce à fouiller dans la chevelure de la demoiselle.
            - Que trouves-tu, ma mie? demanda la mère.

            Ni pou ni lent,
            La tête bien blanche.

            -Que ni pou ni lente ne t'arrive, ma mie.
            La veillée finie, au moment où l'enfant allait quitter le puits, la demoiselle dit à sa mère :
            - Que lui souhaitez-vous?
            - Je souhaite qu'à toute parole qu'elle prononcera, il lui sorte un écu de la bouche.
            La petite fille rentra et la belle-mère lui cria, de mauvaise humeur:
            - Où as-tu veillé, vilaine?
            - Dans le puits.
            Et à chaque mot un écu tombait de ses lèvres.
            - Ah! dit la belle-mère enchantée, tu y retourneras pas; c'est toi, ma fille, qui iras demain.
            Et le lendemain soir, elle conduisit au bord du puits la méchante enfant, qui vit aussi la clarté dans le fond, et jeta son fuseau en disant:
            - A al garde du diable, je vais te suivre.
            - Maman, s'écria la demoiselle, voici une petite fille qui vient veiller; que lui donnerons-nous?
            - Que désires-tu d'elle? dit la mère.
            - Qu'elle me pouille.
            Mais ce fut en rechignant que l'autre se mit à toucher du bout des doigts les cheveux de la demoiselle.
            Que trouves-tu ma mie? demandait la dame.
            - Pou et gale, madame.
            - Que pou et gale t'arrivent ma mie. Et elle eut aussitôt la tête couverte de vermine.
            Après la veillée, la demoiselle dit:
            - Que lui souhaitez vous, maman?
            - Je souhaite qu'à chaque parole qu'elle prononcera, elle fasse un pet.

            Lorsqu'elle revint à la maison, sa mère lui demanda bien vite des nouvelles de sa veillée. Mais comme le souhait s'accomplissait, elle entra dans une si grande colère qu'elle en mourut, et sa fille ne tarda pas à faire de même, de rage et de honte, si bien que les autres vécurent tranquilles jusqu'à la fin de leurs jours.

            Conté par la Veuve Sourdeau, née à Rigny, canton de Pouques. Collecté par Achille Millien.
              

            L'équipe du Cmlo
            CMLO 15 Quai Boissier de Sauvages 30100 Alès -Tél 04 66 56 67 69
                

            Catalogue doc du cmlo
            Faites votre propre recherche !
            buy movies
             Image

            Les départements de la Bourgogne
              

              

            A. Millien
            Achille Millien
              

            Alsace   |  Île-de-France   |  Bourgogne   |  Aquitaine  |  Auvergne  |  Bretagne   |  Centre  |  Champagne Ardenne  |  Corse  |  Franche Comté  |  Guadeloupe  |  Guyane  |  Languedoc-Roussillon  |  Limousin  |  Lorraine  |  Martinique  |  Mayotte  |  Midi-Pyrénées  |  Nord-Pas-de-Calais  |  Basse-Normandie   |  Haute-Normandie  |  Pays de loire   |  Picardie  |  Poitou-Charentes  |  Provence-Alpes-Côte d'Azur  |  La Réunion  |  Rhône-Alpes
            Copyright 2004-2019 CMLO