Euroconte

 
mardi 27 juin 2017Anthropologie de la communication orale ...» La littérature orale ...» Dictionnaire de la littérature orale ...» NC.MConnexion
 Chercher

.
 MRéduire

Mémoire

Merveilleux 

Le mot merveilleux vient de « merveille », du latin populaire miravella et du latin classique mirabilia qui signifie deschoses admirables, étonnantes. Le nom merveilleux signifie ce qui s'éloigne du cours ordinaire des choses : ce qui est surnaturel, miraculeux. Mais c'est aussi l'intervention de moyens et d'êtres surnaturels, de la magie, de la féerie. Enfin, en empruntant à l'Encyclopédie littéraire la signification du mot merveilleux, nous ne sommes pas très loin de celle du mythe, où le symbole et la métaphore permettent de dire et d'expliquer une vérité du monde et de l'homme : « Expression du surnaturel, le merveilleux paraît être une des premières formes de l'imagination littéraire. Correspondant à la fois à un besoin de symbolisation et à un désir d'évasion, il caractérise les œuvres les plus anciennes de tous les peuples : les épopées indiennes, les poèmes homériques, les chansons de geste. » De la même façon, Denise Paulme met l'accent sur « le métalangage du conte, la place des acteurs, hommes, animaux, plantes dans la société ; le symbolisme des gestes, celui des accessoires (bijoux, calebasses, chasse- mouches...), le recours constant à la métaphore ou à la métonymie... In Françoise Sérandour  Parler, lire, écrire L'invention des écritures en terrains français, portugais et marocain. Chapitre 4 : L'oral, du mythe au conte. 


Métalangage
Langage utilisé pour décrire un autre langage.
                                                                                      


Miel.

Bib.
Beaujard Philippe. "D'une princesse morte au miel de la vie". La symbolique du miel et de l'hydromel dans les mythes et les rituels de Madagascar" In Cahiers de littérature oralen°18 1985.
Calame-Griaule. Geneviève. "Le miel des relations humaines" In Cahiers de littérature orale N°18, 1985. 

Mine

Miroir.

Bib.
La Grande Oreille N° 53 - Avril 2013 Dossier. "Dans le miroir. Contes réfléchis"
Sites 

Mnémotechnique

Mondialisation

Mot

Mort.
Un sujet autour duquel s'organise un énorme répertoire.

Voir rencontres de septembre 2016. (Textes, bibliographie, filmographie)   (Lien)

Bib.
Guyenot Laurent. La mort féérique.Anthropologie du merveilleux (XIIe-XVe siècle)
Collection Bibliothèque des Histoires, Gallimard 2011
Noble Burmand Alix. La mort tout conte fait. Des mots pour dire la mort. Ed. Ouvertures.

Motifs

« Un motif est le plus petit élément à l'intérieur d'un conte ayant le pouvoir de se maintenir dans la tradition. Pour posséder ce pouvoir, il doit avoir en lui quelque chose d'inhabituel et de frappant. La plupart des motifs se répartissent en trois classes. Il y a d'abord les acteurs du conte – dieux, animaux insolites, ou créatures du domaine du merveilleux telles que sorcières, ogres, fées, ou même des personnages humains stéréotypés, tels que le fils cadet favori ou la cruelle marâtre. En second lieu viennent certains éléments de l'arrière-plan de l'action – objets magiques, traditions insolites, croyances étranges, et assimilés. En troisième lieu viennent des incidents isolés – et ce sont eux qui constituent la grande majorité des motifs. »

— Stith Thompson, The Folktale

Voir la classification Motif Index de Stith Thompson. (Lien)


Les motifs peuvent être (re)définis comme des structures textuelles complexes de rang supérieur (macrosémantique) qui comportent des éléments thématiques, mais aussi dialectiques (par changement d'intervalle temporel), et dialogiques (par changement de modalité). Par exemple, le motif du mort reconnaissant, relevé par le Motif-Index of Folk-Literature de Thompson, est une structure thématique et dialectique complexe, qui met en jeu des fonctions décès, bienfait, et gratitude, ainsi que des acteurs humains. En somme, le motif est un syntagme narratif stéréotypé, et partiellement instancié par des topoï, alors que le thème est une unité du palier inférieur, non nécessairement stéréotypée, et qui se trouve dans toutes les sortes de textes. Bref, le thème est au syntagme narratif ce que le topos est au motif

Bib.
  • Brémond (Claude), Concept et thème", Poétique, n° 64, , 1985, pp. 415-423 
  • Courtès  Joseph.Le conte populaire : poétique et mythologie. 1986.
  • Leroux (Georges), "Du topos au thème", Poétique, n° 64, 1985, pp. 446-454 
  • Rimmon-Kenan (Shlomith), "Qu'est-ce qu'un thème ?", Poétique, n°64, 1985, pp. 397-40
  • Segre (Cesare), "Du motif à la fonction, et vice-versa", Communications, n° 47, 1988, pp. 9-22
  • Ryan (M.-Laure), "A la recherche du thème narratif", Communications, n° 47, 1988, pp. 23-40"
  • Poétique, n° 64, 1985
  • Communications, 47, 1988, 
  • Ethnologie française, XXV, 1995, 2 : "Le motif en sciences humaines" (CMLO)
Un article sur le sujet. (Lire)

Musicalité

Mythe.

Mythologies.
Voir Dictionnaire de la Mythologie 
    

  

L'équipe du Cmlo
CMLO 15 Quai Boissier de Sauvages 30100 Alès -Tél 04 66 56 67 69
  

Catalogue doc du cmlo
faites votre propre recherche !
buy movies
Dictionnaire de la mythologie
Copyright 2004-2010 CMLO