Euroconte

 
mardi 18 juin 2019Anthropologie de la communication orale ...» La littérature orale ...» la littérature orale et ses genres ...» Fables et parabolesConnexion
 Chercher

.
250
 .

Fable et parabole
  

  

L'équipe du Cmlo
CMLO 15 Quai Boissier de Sauvages 30100 Alès -Tél 04 66 56 67 69
    

Fables, Fabliaux et Paraboles

 

Définitions :

- Fables 

Le mot fable venant du latin fabula (propos, récit) apparaît dans notre langage en 1155, dans son sens premier puis dans le sens de : récit imaginaire, conte, apologue, voire mensonge. En 1180, le même terme se spécialise au sens de petit récit moralisant mettant en scène des animaux“.

Au XVIIIème siècle, le terme de fable devient synonyme de mythologie” (de l’'Antiquité classique). Voltaire écrira que "Les fables sont l'’histoire des temps grossiers". Sans majuscule, fable était synonyme de mythe, récit mythique, et l’'on parlait de la "fable de Saturne", de la fable de Mercure, ... Au XIXème siècle, la fable désigne encore couramment le plan, le canevas ou le sujet d’'un ouvrage mais le sens de "récit mensonger ou récit invérifié" est plus fréquent. Comme le genre le veut, la plupart des fables se terminent par une affabulation... Mot venant du latin affabulation "moralité d'’une fable".

 

- Paraboles                                                                                                                                    

La parabole est un récit allégorique, habituellement assez bref, sous lequel, dans les textes se cache un enseignement, selon un procédé populaire et oriental consistant à faire passer un message au moyen d'’une comparaison (en grec, parabolé) "Le royaume de Dieu est semblable à un grain de Sénevé [...] à une femme [...] à un semeur".

D’'après les structuralistes linguistes, les paraboles ne sont pas des récits-illustrations, mais des textes spécifiques. Une parabole (celle du semeur dans le chapitre XIII de Matthieu, par exemple) ne constitue nullement une explication mais un nouveau codage parabolique. On peut considérer les paraboles comme des cadres formels, des arrangements de possibles, des indices de communication, des articulations d’'un vaste récit, des parts d’'un ensemble textuel inattendu et inconnu.

 
 
- Fabliaux médiévaux
 
Les fabliaux médiévaux se situent résolument dans le domaine du réalisme. Les auteurs, souvent anonymes, ne manquent pas d'’insister sur les aspects véridiques de leurs récits. "Je ne sais pas vous raconter de mensonges", proclame l’'un d’'entre eux. C'est une sorte de comédie humaine dans laquelles toutes les classes sociales sont présentes : nobles, prêtres, bourgeois, marchands, paysans, voleurs, gueux tous y ont leur rôle. Mais le comique toujours proche de la farce n’'y est jamais gratuit.
 
L'’auteur a autant l'’intention de nous enseigner que de nous divertir. La moralité finale, nous paraît parfois douteuse. En effet, que la cupidité, la fourberie, l'’ingratitude soient punies, c'’est bien moral, mais que penser de la célébration de la ruse ?
 

 
Fonction :

Au-delà de la fonction éducative et réflexive sur la condition humaine, les fables, les fabliaux et les paraboles reflètent les moeurs, les idéologies et les coutumes des peuples qui les fondent et les transmettent, il sont de ce fait une source d'’informations importante pour les historiens au même titre que les archives ou les chroniques.
La fable est très vite passée dans le domaine de l’'écriture (Hésiode, Archiloque, Stésichore, Esope...) mais malgré celà elle est une source importante de la littérature orale. Elle interagit beaucoup avec les contes facétieux.

 

Un renard n'’avait jamais vu de lion.
La première fois qu'’il en rencontra un, il fut si effrayé qu’'il faillit en mourir.
A la deuxième rencontre, il eut un peu moins peur qu'’à la première.
Mais la troisième fois, il se sentit assez hardi pour l’'approcher et lui parler.
Cette fable montre que l'’on finit par s'’habituer aux choses les plus effrayantes.
                                                           
Esope

 

 

 Base bibliographique

* Boutet Dominique - Les fabliaux - P.U.F. - Paris - 1985

* Lorcin Marie-Thérèse - Façon de sentir et de penser : les fabliaux - Champion - Paris - 1979

* Ménard Philippe - les fabliaux, contes à rire du Moyen Age - Paris - 1979

  

Catalogue doc du cmlo
faites votre propre recherche !
buy movies
 Le lion et le rat / Gustave DoréRéduire

200
  

Fable et parabole
Littérature orale et petite enfance
Copyright 2004-2019 CMLO