Euroconte

 
lundi 12 novembre 2018Anthropologie de la communication orale ...» La littérature orale ...» la littérature orale et ses genres ...» L'épopéeConnexion
 Chercher

.
.
Ecouter un extrait de conférence par Marc Aubaret
 L'épopée

Définition : 

Le mot épopée est un rhabillage français du mot grec “epopoiia” qui est lui-même formé de deux autres mots grecs. Le premier “Epos” qui désigne ce qui s'’exprime par la parole (d’'où la parole elle-même, d'’où le discours paré de mots exquis, d’'où le vers, donc la poésie. La totalité des poètes grecs, Homère excepté, ont vu leur oeuvre appelée “épos”). Pour le deuxième mot, il fallut attendre l'’historien grec Hérodote (484-420 av J.C) pour que soit formé le terme épopée, en ajoutant à “épos” le verbe “ poiieo “ qui signifie créer, composer un poème.

On peut donc définir l'’épopée comme un long récit d'’aventures héroïques où intervient le merveilleux. L'’épopée est relative à la nation et met en scène des personnages extraordinaires qui pourront devenir des héros, des exemples.

 

Fonctions :

- Le genre épique se trouve à la genèse de la plupart des littératures et, avec les cosmogonies, expriment le noyau fondateur d’'une société.

- L'’épopée est centrée autour du thème du conflit et du défi.

- L’'épique donne aux sociétés les valeurs à l’'intérieur desquelles elles se définissent et se reconnaissent.

- En dehors du religieux, l’'épopée est fondée sur les destins héroïques.

- Elle apparaît à l’'aube de l'’histoire quand un groupe humain prend conscience de lui-même, crée ses modèles et se célèbre à travers eux. Cette naissance intervient dans un univers où la guerre est toujours présente.

- L'’épique véhicule le savoir-vivre et le savoir-mourir d'’une société. Elle est un genre des commencements.

- Création souvent anonyme, elle relate, au sens propre, des faits dignes d’'être contés. Conçue à des périodes où la force physique et, d'’une façon générale, les vertus martiales étaient très prisées.
 

 

Le héros :

L’'épopée est centrée sur la figure du héros. Le héros a toujours une naissance hors du commun et une enfance exceptionnelle. Il est toujours doté d’une force surnaturelle ou bénéficie de concours magiques. Il s'’affirme le plus souvent au travers d'’une série d’'épreuves où il triomphe d’'adversaires monstrueux ou perfides. Luttant contre le chaos, le héros restaure l’'ordre et succombe de façon tragique.

 

Quelques grandes épopées :

- ANTIQUITE : Gilgamesh (Mésopotamie) - L'’Iliade (Grèce) - L’'Odyssée (Grèce) - Le Livre des Maccabés (Israël, Judée) - Le Mahabharata (Inde) - Le Ramayana (Inde) 

- MOYEN AGE OCCIDENTAL : Beowulf (Angleterre) - La Chanson de Roland (France) - La Saga d’'Eirikr le Rouge (Islande) - La Chanson des Nibelungen (Allemagne) - La Chanson de Mon Cid (Espagne) - Branwen, fille de Llyr (Pays de Galles) - Le Kalevala (Finlande)

- MOYEN AGE, EUROPE ORIENTALE : Digenis Akritas. Le seigneur de la Frontière au sang mêlé (Byzance) - Ilya Mouromets (Russie) - La Cantilène de Kosova (Serbie) - La Mort de Marko Krajvic (Serbie) - Le chevalier à la peau de tigre (Géorgie) - Le livre des héros (Ossétie) - David de Sassoun (Arménie)

- EPOPEES D'ORIENT : Le Livre des Rois (Iran) - La Geste hilalienne (Tunisie) - Le Roman de Baïbars (Egypte) - Er-Töshtük (Kirghizie) - Mamé Alàn (Kurdes)

- EXTREME ORIENT : Le Dit des Heiké (Japon) - Les Trois Royaumes (Chine) - Le Chant de la femme du guerrier (Viêtnam)

- AMERIQUE : Naissance de Huitzilopochtli (Aztèque)

- AFRIQUE : Sondjata ou l'’épopée mandingue (Guinée) - Silâmaka et Poullôri (Peuls)

 

  

 Résumés de quelques grandes épopées.Réduire

 

- GILGAMESH :
 
L'épopée de Gigamesh est la plus ancienne des gestes héroïques de l'humanité (début du IIème millénaire avant J.C). Elle est aussi l'oeuvre la plus célèbre de l'Antiquité Mésopotamienne. Elle nous est connue surtout dans sa version Babylonienne, en Akkadien (des versions hittite et hourrite attestent de la diffusion de l'épopée), et dans sa version ninitive, bien que son héros soit le souverain de la ville d'Ourouk dans le pays de Sumer.
 
A Gilgamesh, le géant au sang divin, est bientôt opposé à un berger vigoureux créé par les dieux. Celui-ci vit avec ses bêtes, ignorant tout du monde policé. Une courtisane d'Ourouk lui est envoyé afin qu'elle "prenne son souffle" et celui-ci quand il la voit, connait le plaisir et s'en repaît. Alors ses bêtes ne le reconnaissent plus. La courtisane lui fait manger le pain, lui fait boire une boisson alcoolisée et, ainsi initié à la vie civilisée, Enkidou pénètre à Ourouk. Gilgamesh et Enkidou s'affrontent à la lutte. Aucun ne l'emporte et Gilgamesh offre son amitié à Enkidou. Ensemble ils partent au pays des Cèdres pour combattre le monstre Hombaba dont ils triomphent grâce à l'aide du dieu solaire Shamash. Au retour Gilgamesh refuse les avances de la déesse de l'amour, Ishtar, qui, de dépit, lance contre lui un taureau qui dévaste Ourouk et que les deux compagnons parviennent finalement à tuer.
 
Les dieux s'inquiètent des exploits des deux amis et décident que leur créature, Enkidou, doit mourir, ainsi que ce dernier le voit en songe prémonitoire. Et, en effet, Enkidou meurt bientôt de maladie conformément à la sentence des dieux. Gilgamesh est saisi de l'angoisse de la mort. Il part à la recherche de l'herbe de l'immortalité, trouve celle-ci aprés maintes épreuves et fatalement la perd au retour de sa quête. Alors il cherche à communiquer avec Enkidou et veut se rendre au séjour des morts afin de connaître le sort qui l'attend. Aprés bien des difficultés, il parvient au séjour des morts où il interroge son ami qui lui révèle l'amère vérité : tout ce qu'il a connu et aimé n'est maintenant que poussière.

 

- L'ILLIADE :

On sait que la guerre de Troie commença parce que Pâris préféra Aphrodite parmi les trois déesses, ce qui lui valut l'hostilité d'Héra, l'épouse de Zeus, et d'Athéna.
Pâris s'éprit d'Hélène, la femme du roi de Sparte Mélénas, et l'emmena à Troie. Mélénas, ulcéré, en appela à son frère, le roi de Mycène, Agamemnon et une puissante expédition fut montée afin de châtier les coupables.

Le récit prend place à la dixième et dernière année d'un siège où le sort des armes est resté incertain. Le héros Achille, le presque invulnérable fils d'une déesse et d'un mortel, s'est brouillé avec le chef de l'expédition, Agamemnon, et s'est retiré sous sa tente. Mais, lorsque le champion de Troie, Hector, tue son compagnon Patrocle, Achille retourne au combat et venge la mort de son ami en tuant Hector. Le père de ce dernier, Priam, veut que le corps de son fils lui soit rendu afin d'honorer par des funérailles solennelles. Achille y consent.
A son tour, Achille est tué par Pâris. Mais Troie est capturée grâce à un subterfuge et l'orgueilleuse cité est livrée au flammes.

 

- L'ODYSSÉE :

L'Odyssée conte le retour d'Ulysse en sa patrie au terme de la guerre de Trois. Le fertile et persistant Ulysse est un héros à la fois subtil et déterminé tout au long de son difficile voyage de retour il parvient à triompher de toutes les embûches.

Voyages maritimes où il faut vaincre les éléments, le chant des sirènes, résister aux lotophages qui se nourissent d'un fruit singulier faisant perdre la mémoire à ceux qui le consomment, au cyclope Polyphème à l'oeil unique qui dévore certains de ses compagnons et qui parvient à priver de la vue et à  berner pour s'échapper de son antre. Plus difficile peut-être, l'épreuve des charmes de Circé, la magicienne, et ultime danger : les vaches du Soleil qu'on ne devait pas toucher et que consomment ses compagnons, qui, tous, périssent au cours d'une tempête.
C'est seul qu'Ulysse parvient à s'en retourner à Itaque. Il se découvre au seul Télémaque, son fils, avant d'affronter les prétendants de son épouse fidèle, Pénélope.

 

 

  

 Base bibliographiqueRéduire

* L'’iliade - Homère - Trad de Mario Meunier - Livre de poche - (coll Classique) - 1972
* L’'odyssée - Homère - Trad Victor Bérard - Livre de poche - Coll Classique - 1972
* L'’Épopée de Gilgamesh le grand homme qui ne voulait pas mourrir - Jean Bottéro - Gallimard - Coll L'’aube des peuples - 1992
* Enquête sur la mort de Gilgamesh - Yannick Blanc - Ed du Félin - 1991
* Trésor des récits épiques de l’'humanité - Gérard Chaliand - Plon - Antologie - 1995
* L'’épopée : reflet de civilisations en Méditerranée - Catlogue expo - MDP du Var - 1999
* Mamé Alan épopée kurde - Roger Lescot - L'’aube des peuples - Gallimard - 1999
* La Geste Hilalienne (Version de Bou Thadi Tunisie) - Recueillie et traduite par Lucienne Saada - Gallimard - 1985
*Le Kalévala épopée des Finnois Tome I - Elas Lönnrot - Gallimard - L’'aube des Peuples - 1991
* Le Kalévala épopée des Finnois Tome II - Elas Lönnrot - Gallimard - L'’aube des Peuples - 1991
*Le Roman de Baïbars : Le Procès du moine maudit - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - Actes Sud 1998
* Le Roman de Baïbars : Echec au roi de Rome - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean - Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - Actes Sud 1997
* Le Roman de Baïbars : La revanche du Maître des Ruses - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - Actes Sud 1996
* Le Roman de Baïbars : Rempart des Pucelles - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - 1992
* Le Roman de Baïbars : Meurtre au hammam - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - 1990
* Le Roman de Baïbars : La trahison des émirs  - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - 1989
* Le Roman de Baïbars : La chevauchée des fils d’'Ismaïl - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - 1987
* Le Roman de Baïbars : Les Bas-Fonds du Caire - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - 1986
* Le Roman de Baïbars : Fleur des truands - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - 1986
* Le Roman de Baïbars : Les enfances de Baïbars - Traduit et annoté par Georges Bohas et Jean-Patrick Guillaume - Sindbad - Bibliothèque arabe - 1985
* Le Chevalier à la peau de tigre - Trad Chota Roustavéli - Gallimard - Unesco - 1989 
* La Bagavad Gîtâ - Trad Anne - Marie Esnoul et Olivier Lacombe - Points - Sagesse - Seuil - 1976
* La Chanson de Turold. Essai de déchiffrement de la Chanson de Roland - Michael Hecht - J.C Bailly Editeur - 1988
* Légendes chevaleresques - Brendan Lehane - Time-Life - 1985
Silâmaka et Poullôri. Récit épique peul raconté par Tinguidji. / Edité pa Christiane Seydou. Paris, Armand 
Colin, 1972.

  

  

L'équipe du Cmlo
CMLO 15 Quai Boissier de Sauvages 30100 Alès -Tél 04 66 56 67 69
    

Catalogue doc du cmlo
faites votre propre recherche !
buy movies
Gilgamesh
Littérature orale et petite enfance
Copyright 2004-2010 CMLO