Euroconte

 
dimanche 28 mai 2017C.M.L.O. ...» Formations ...» Littérature orale et lutte contre l'illettrismeConnexion
 Chercher

.


Année de création : 2008

Nb total de stagiaires formés : 132

 Formation littérature orale et lutte contre l’illettrisme

 

Une conscience des modes oraux de composition narrative au service d’un retour intelligent vers la langue écrite

 

 Depuis plusieurs années, le Centre Méditerranéen de Littérature Orale mène des recherches sur les interactions entre l’oral et l’écrit.

Au cours de différentes expériences, plusieurs évidences se sont affirmées :
-    La composition d’une œuvre narrative ne nécessite pas obligatoirement l’écriture pour élaborer une stylistique riche et efficace, donc un métalangage correct.
-    Une personne ayant une capacité à analyser les règles de fonctionnement de sa langue orale se trouve dotée d’un outil de composition narrative extrêmement efficace.
-    Une personne ayant acquis cette capacité passera plus facilement à l’écriture qu’une personne n’ayant aucune réflexion sur la langue.
-    La plupart des personnes illettrées n’ont pas de capacité d’analyse de la langue orale
-    …

A partir de ces observations, l’équipe du CMLO a élaboré une méthode d’intervention auprès des personnes dites « illettrées ». Cette méthode se propose de reconstituer en une dizaine d’ateliers de deux heures une capacité à penser le fonctionnement de la langue orale et de reporter cette compétence sur une pratique de la langue écrite, plus particulièrement dans sa dimension narrative.

Au cours d'une formation en deux semaines, nous proposons de transmettre cette méthode et les savoirs nécessaires à son application dans des ateliers de lutte contre l’illettrisme.

Cette formation s’adresse à toute personne ayant à intervenir dans une action préventive ou curative concernant la lutte contre l’illettrisme.

PROGRAMME DE LA FORMATION
De l’oral à l’écrit : du 6 au 10 mars 2017
Construire un atelier : du 12 au 16 juin 2017

- DE L’ORAL A L’ECRIT

La première semaine a pour objectif de revisiter les grands socles linguistiques essentiels pour mener un atelier de lutte contre l’illettrisme. Les éléments sont abordés au plus près des recherches actuelles et sont surtout travaillés en tant qu’outils directement exploitables par les animateurs. Cette semaine se conclut par la construction d’une grille d’évaluation permettant de synthétiser les acquis et d’envisager des actions fiables en atelier.

Lundi   Qu’est-ce que l’illettrisme ?

Cette question, bien que largement débattue, demeure nécessaire lorsqu’il s’agit de fonder un langage commun. En début de formation, un petit moment est donc consacré à l’ajustement des définitions.

Les fondements linguistiques de l’oral

Qu’est-ce qu’une langue ? Bien souvent, nous la pratiquons sans vraiment nous poser cette question. Pourtant, les réponses que nous pouvons amener sont des outils des plus efficaces pour détecter et réparer les difficultés d’écriture et de lecture des personnes accueillies dans les ateliers de lutte contre l’illettrisme.

Lexique, phonologie, syntaxe, ponctuation, dictionnaire mental, interlocuteur, langage non verbal, métalangage, représentation, image, imaginaire…

Mardi   Les cadres spécifiques du passage de l’oral à l’écrit - Les techniques de composition des narrateurs dans la tradition orale

L’oral et l’écrit sont deux modes d’expression spécifiques d’une même langue. Au cours de cette journée, sont analysées les convergences et les divergences entre ces deux formes. Beaucoup de personnes illettrées ont du mal à repérer ces différences alors que leur conscientisation est essentielle.

Le conteur traditionnel n’écrit pas ses longs récits. Il les compose à partir d’une structure transmise. Cette structure est essentielle, c’est à partir d’elle que la fidélité de la transmission s’étaye et que la liberté créatrice s’éveille. C’est le cadre sur lequel le conteur va construire une nouvelle version. Au cours de cette journée, nous approcherons donc les modes de création du conteur traditionnel et nous commençons à envisager les reports possibles dans les ateliers de lutte contre l’illettrisme.

De la phonologie à la graphie, de l’oreille à la main, faire parler une page blanche, la lecture et sa relation à l’oral…

De l’image au verbe, dire pour faire voir et sentir, se dire sans se dire, conter sans surcharger, suggérer et décrire…

Mercredi    Les processus naturels et éducatifs d’acquisition de la langue orale - Le conte merveilleux et la structure de la langue

Comment se construit une langue ? Détecter les défaillances ne suffit parfois pas à pouvoir les réparer. Il est aussi très important de repérer à quel moment et pour quelles raisons elles se sont générées. A partir des éléments acquis lors des jours précédents et de données sociolinguistiques et psycholinguistiques, une grille de lecture de la langue orale est alors réalisée.

Parmi les formes du conte traditionnel, celle du conte merveilleux est la plus complète et la plus complexe. Cette forme ne peut pas toujours être utilisée avec des personnes illettrées, mais elle demeure un outil remarquable pour saisir l’intelligence du travail du conteur et les potentialités du conte pour acquérir une conscience de la langue. Nous tenterons de mieux comprendre ce genre et à en tirer les éléments opérationnels pour les futurs ateliers.

La fondation dans la langue maternelle : la langue et l’enfant trois mois avant sa naissance, les phases d’acquisition du langage, la langue et l’émotion, le langage et le sensitif, la langue objet de violence…

De la langue maternelle à la langue sociale : la langue et la culture, la langue et les groupes d’appartenance…

De la langue normative aux langues marginales : l’affect, le rejet, la reconnaissance…

Les structures complexes de la narration, les logiques symboliques, la force des archétypes, l’image et l’inconscient, la gestion des vides, des personnages stéréotypes aux personnages complexes, le conte merveilleux et les rêves…

Jeudi   Les diverses façons d’enseigner l’écriture et la lecture - Le conteur, sa poétique, ses images et son vocabulaire

Apprendre à lire avant d’écrire ou à écrire avant de lire, apprendre à découper les mots en syllabes ou photographier le mot global… autant de possibles sujets à de longs débats depuis déjà plusieurs décennies. Nous tenterons d’éclairer les tenants et les aboutissants de ces orientations pédagogiques, mais surtout d’en tirer des outils nécessaires à la gestion d'ateliers.

Le conteur dit pour faire voir. Il suggère plus qu’il ne décrit et la plupart du temps, à partir du socle qu’il propose, chaque personne dans le public complète la narration avec ses émotions et ses images personnelles. Au-delà de cette intention, les mots, pour parvenir à cette dynamique, doivent être justes et la poétique extrêmement précise. Nous analyserons certaines paroles de conteurs, leurs spécificités et nous envisageons ce qu’elles peuvent éclairer sur le passage à l’écriture.

Du sens à la lettre, de la lettre au sens, l’image, la lecture et l’écriture, les bienfaits de la lecture lente…

Le vocabulaire du conteur, la poétique du conteur, l’adresse spécifique au public, le conte un art de l’incomplétude…

Vendredi   Actualité des recherches autour de la langue orale

Aujourd’hui, les recherches sur la langue orale concernent de nombreuses disciplines qui fournissent des éclairages parcellaires mais parfois riches de conséquences sur nos ateliers si nous savons les lire. Au cours de cette journée, nous essayerons de repérer les principales avancées réalisées ces dernières années dans quelques disciplines des sciences humaines et de les mettre en écho avec le sujet de cette formation. 

Chez les linguistes, les cogniticiens, les pédagogues, les psychologues, les anthropologues…

Comment évaluer une langue orale ?

Cette première semaine se termine par la réalisation d’une grille d’évaluation sur l’expression orale.    


- CONSTRUIRE UN ATELIER

 

A partir des acquis théoriques vus lors de la 1ère semaine, des applications concrètes sont alors envisagées. Au cours de cette semaine, sont partagées les expériences menées par le CMLO dans le domaine de la lutte contre l’illettrisme et des projets concrets pouvant être mis en application dès le retour sur le terrain sont élaborés.

Lundi   Comment installer un atelier conte - La technique narrative du conteur et la conscience kinésique de la langue

Une des difficultés qui se pose dans ce type d’ateliers, c’est de faire accepter le conte comme objet de travail. Pour beaucoup de personnes, le conte est un récit enfantin et certains peuvent ressentir la demande comme dévalorisante ou régressive. Une partie de cette journée sera notamment consacrée aux questions relatives à l'installation d'un atelier de ce type et au dépassement de ces a priori.

Les conteurs sont en contact direct avec un public et, de ce fait, leurs expressions, leurs mimiques, leurs énergies corporelles, leurs regards, leurs gestes… sont autant de signifiants que l’auditoire traduit inconsciemment pour compléter le sens donné par la narration. Comment faire alors quand le corps est absent, quand la feuille blanche ne dit ni le contexte dans lequel les choses ont été dites ni la façon dont le corps en témoigne ? Nous aborderons un des problèmes majeurs des personnes illettrées à savoir « écrire comme on parle », sans la conscience que le corps est absent et que le contexte d’énonciation n’est pas partagé avec le lecteur.

Installer un atelier conte, le choix du lieu, la fréquence, la durée, la continuité hors et dans les ateliers, la motivation, l’évaluation individuelle et du groupe, la place du dire, de l’écrire et du lire.

Le non verbal chez le conteur, analyse d’un corps parlant, comment compenser l’absence de corps, l’importance du contexte de locution, comment prendre en compte le contexte locutoire…

Mardi    Construire un atelier en situation interculturelle - Un répertoire disponible pour animer un atelier

Aujourd’hui, les personnes fréquentant les ateliers de lutte contre l’illettrisme sont fréquemment issues de cultures diverses. Comment transformer ce qui pourrait être une difficulté en avantage ? Du fait du jeu des variantes dans plusieurs cultures, les contes, comme de nombreux autres genres de la littérature orale, peuvent être de vrais moteurs à une dynamique de motivation et d’échange de répertoires. Nous aborderons les différentes techniques qui permettent l’installation de ce type d’atelier.

La littérature orale est d’une grande richesse. Les genres qui la composent trouvent de nombreux échos dans la littérature écrite (mythes, épopées, légendes, contes, fables, chants…). Les animateurs, sans être des conteurs, doivent se munir d’un solide répertoire pour mener à bien leurs ateliers. Une partie de cette journée sera donc consacrée aux diverses formes de mémorisation des conteurs traditionnels mais aussi à la découverte de différents récits dans l’immensité du répertoire.

L’interculturalité, la notion de variante, les mythes et les conceptions du monde, dire différemment le commun…

Composer un répertoire de référence

Mercredi  Construire un atelier à partir d’une structure de conte : facétieux, sagesse, merveilleux…

Les différentes formes des récits de la littérature orale développent toutes des fonctions traditionnelles. Si ces fonctions sont connues, la forme la plus adéquate pourra être choisie en fonction de chaque cas particulier. L’atelier est alors adapté en fonction du type de récit choisi. Au cours de cette journée, est envisagé un atelier qui permet de mettre en valeur les divers genres et de comprendre les différents niveaux de langue.

Dire un mythe, une épopée, une légende, un conte facétieux, un conte de sagesse, un conte merveilleux, un récit de vie, le passage du dire au lire, le passage du dire à l’écrire

Composer un répertoire de référence

Jeudi    La conscience du corps qui parle et du contexte d’émission de la parole

Comme il a été vu précédemment, la conscientisation du corps expressif qui manque dans le passage à l’écriture est un élément important dans la lutte contre l’illettrisme. Au cours de cette journée, sont abordées diverses techniques qui permettent de verbaliser ce corps expressif. On voit également comment cette conscience peut être traduite dans l’écriture et la lecture.

Ateliers de mimique, de gestuelle, d’états de corps, repérage des contextes, passage à l’écriture, repérage des états de corps dans la lecture

Composer un répertoire de référence

Vendredi    Rédaction d’un projet d’atelier

Afin que cette formation puisse devenir un outil concret le plus rapidement possible, est demandé aux différents stagiaires, et ceci dès le début de la formation, de réfléchir à la rédaction d’un projet d’atelier sur une dizaine de séances. Au cours de cette journée, ces projets sont finalisés et une lecture critique est faite. Le projet doit être pourvu d’une grille d’évaluation.

Ecrire un projet, phaser un projet, construire une grille d’évaluation spécifique à un projet.

Composer un répertoire de référence

Bilan – Bibliographie    
 
 

 

    

  

L'équipe du Cmlo
CMLO 15 Quai Boissier de Sauvages 30100 Alès -Tél 04 66 56 67 69
    

Catalogue doc du cmlo
faites votre propre recherche !
buy movies
 Formateur

Monique Carlier, Ethnologue, formatrice du CMLO


    

 Info pratiques

Lieu : CMLO - 15 quai Boissier de Sauvages - 30100 ALES

Durée : 35h/semaine, total 70h total
Horaires : 9h30 à 12h30 - 14h30 à 17h30


Hébergement  : Liste des lieux d’hébergement sur demande

    

 Tarifs

- Coût de la formation :

574€ dans le cadre d'un financement individuel

1 040 € dans le cadre d'un plan de formation pris en charge par l'employeur.
Devis sur demande.


Adhésion au CMLO : 30€


- Arrhes :  chèque de 192 €, à l'ordre du CMLO. Les arrhes restent acquises en cas de désistement de votre part moins de 15 jours francs avant le début du stage.


* Prévoir hébergement et repas

    

Formations externes  |  Conter en secteur protégé®  |  Contes et trames  |  Approche Anthropologique du conte merveilleux  |  Conter le Merveilleux par Pascal Quéré / Juillet  |  Formation de Formateur  |  Le conteur et l'hypnose  |  Formation de base  |  Initiations  |  Randonnée contée  |  Collecte des mémoires orales  |  Littérature orale et lutte contre l'illettrisme  |  Atelier de composition orale  |  Contes de femmes et femmes de contes  |  Conter aux très jeunes enfants  |  La voix du conteur
Copyright 2004-2010 CMLO