Euroconte

 
mardi 25 avril 2017C.M.L.O. ...» Programmation ...» Les rencontres du CMLO ...» Rencontres de septembre 2013Connexion
 Chercher

.
 Les intervenants

Evelyne Cevin
Evelyne Cevin, spécialiste du conte, a travaillé à La Joie par les livres - Centre National du Livre pour enfants à la BNF. Elle y a animé des formations autour du conteur et de son répertoire et y a organisé régulièrement des ateliers pour s’entraîner à raconter, ainsi que des journées de réflexion sur le répertoire.

Jean-Christophe Gary
Professeur certifié de Lettres Modernes, il a rencontré Suzy Platiel pour la première fois lors d'un stage en Guyane (2006) sur l'utilisation du conte oral en milieu scolaire. A l'époque, il avait en charge le dispositif d'accueil des élèves non-francophones au collège La Canopée de Matoury. Depuis son retour en métropole (2008), il met en application les méthodes enseignées par Suzy dans le cadre de classes de 6e dans un collège des Pyrénées-Orientales et participe à l'accompagnement d'enseignants (secondaire et primaire) désireux de se lancer.
Il est par ailleurs metteur en scène pour plusieurs compagnies théâtrales et développe un travail basé essentiellement sur le rapport geste-parole. Son roman Carnet de doute, à paraître en septembre 2013 aux Editions Dagan, propose une réflexion sur la transcription scénique de la tradition orale puisqu'il présente le parcours d'un metteur en scène français avec des griots mandingues.

Thérèse Perras
Passionnée du conte depuis de nombreuses années, Thérèse Perras a notamment travaillé au CLIO avec Bruno de La Salle.
Depuis 2000, elle travaille sur la création d’une base de données bibliographiques (Bibliorécit) s’appuyant sur les différentes classifications existantes et sur ses grandes connaissances bibliographiques autour des ouvrages relatifs à la littérature orale.

Suzy Platiel
Ethno-linguiste africaniste du CNRS, elle a travaillé au Burkina Faso depuis 1967 chez les Sanan (Samos du Sud), sur leur langue qui est le sujet de sa thèse et sur leur organisation sociale, plus particulièrement sur leurs méthodes éducatives traditionnelles, quand il n'y a ni écriture, ni école et quand on appartient à une société le seul mode de communication est la parole en communication directe.

Ces recherches l'ont poussée à faire l'hypothèse que ces méthodes éducatives pouvaient compléter positivement nos méthodes classiques d'enseignement essentiellement fondées sur l'écriture.

Marc Aubaret
Après des études d’ethnologie, Marc Aubaret se consacre à des projets culturels. Coorganisateur du Festival Cinéma et des Ateliers Cinéma d’Alès, il travaille de 1988 à 1990 avec Henri Gougaud et Jean-Pierre Chabrol pour le festival “Paroles d’Alès”. En 1990, J.P. Chabrol lui confie la direction du festival, rôle qu’il assure jusqu’en 1993. En 1994, il fonde l’ACIEM qui devient quatre ans plus tard le Centre Méditerranéen de Littérature Orale (CMLO). Aujourd’hui directeur de ce centre, il développe un pôle de ressources interdisciplinaires autour de la littérature orale.

L’APAC
L'Association Professionnelle des Artistes Conteurs est née en janvier 2010, d'un grand rassemblement spontané d'artistes conteurs, déterminés à apporter leur voix sur la place de l'art (et notamment celui de la parole et du récit) dans notre société.
L'APAC propose d'être un espace de réflexion, de solidarité et d'actions collectives.
Elle pose des questions liées aux réalités artistiques, déontologiques, administratives, juridiques, sociologiques et politiques de notre pratique.
Elle doit contribuer à définir la spécificité de notre pratique artistique professionnelle (dans la diversité de ses champs et lieux d'interventions).

  



10ème Rencontres de Septembre
Les sources du néo contage
De la transmission à la création

Samedi 21 et dimanche 22 septembre 2013
Médiathèque Alphonse-Daudet - Alès (30)

La « rivière littérature orale » prend ses sources dans un temps très lointain mais elle n’est qu’un affluent du grand fleuve parole qui la précède. Cette formalisation des représentations du cosmos, du monde, du territoire a longtemps coulé entre bouche et oreille, saisie parfois par des mains d’artisans qui peu à peu ont structuré des formes, des objets, des dessins pour fixer leurs immatérialités. Grâce à eux, nous avons des traces de cette longue construction, mais aussi de sa transmission et de sa re-création incessantes qui ont parfois traversé des millénaires pour venir nourrir nos oreilles contemporaines.

Réservoir des expériences émotionnelles de l’humanité, témoin de nos émerveillements, de nos peurs et de nos joies, cette forme narrative nous dit aussi la permanence de l’humain, ce que l’homme a toujours été, et ce qu’il sera sûrement longtemps encore.

En Occident, les routes de la transmission orale ont été remplacées par les autoroutes de l’information. De la transmission émotive de bouche à oreille nous avons bifurqué vers des mass médias analytiques et froids.

« Un monde sans merveilleux est un monde mort » écrivait Michel Leiris. Certains l’ont entendu dans les années 1960 et ont relancé la machine de la transmission orale. Mais les transmetteurs étaient déjà en voie de disparition. Alors il a fallu, la plupart du temps, faire sans eux.

La mémoire de leur art était transcrite dans les livres. Leur répertoire était collecté ou, du moins, le pensait-on. Alors les livres sont devenus les nouvelles sources des nouveaux conteurs orphelins de la transmission orale. Mais tous les livres sont-ils des sources fiables quand il s’agit de transmettre ?

Cette dernière question sera au cœur de notre interrogation des dixièmes « Rencontres de septembre ». Elle était déjà au centre du séminaire « Editer la littérature orale » que le Centre Méditerranéen de Littérature Orale mène depuis novembre 2012.

Une autre question, tout aussi essentielle, restera présente pendant ces journées. Quelle est place de la création dans la transmission du patrimoine oral ?

Loin de n’impliquer que les folkloristes, cette question semble aussi un point de vue essentiel pour comprendre la « création » qui s’élabore dans le renouveau du conte et surtout pour déterminer la place de la littérature orale dans le XXIème siècle.

Pour que cette réflexion soit riche, nous comptons sur vos apports lors de ces 10ème Rencontres qui se dérouleront les samedi 21 et dimanche 22 Septembre 2013 à la médiathèque Alphonse-Daudet à Alès (30). 

 Programme

Samedi 21 septembre

9h00 Accueil.

9h30 – 10h00 Introduction.

10h00-12h00 Compte rendu et bilan du Séminaire « Éditer la littérature orale »
Marc Aubaret et autres participants au Séminaire.
Ce séminaire se proposait d’analyser les sources éditées de la littérature orale à partir de 8 points de vue différents : Editer le répertoire, Editer les voix, Editer la littérature orale régionale, Editer la littérature orale pour les enfants, Editer la littérature orale francophone, Editer la recherche en littérature orale, Editer autour du mouvement des néo-conteurs. 
Cette présentation fera une synthèse des réponses et questions qui résultent de ce travail et permettra d’installer la réflexion.

12h00 - 12h30 Discussion avec le public.

14h30 - 16h30 De l’oral à l’écrit. Pourquoi transmettre des récits de tradition orale au XXIème siècle ? (Table ronde)
Suzy Platiel, Jean-Christophe Gary,  Evelyne Cevin,  Marc Aubaret.
Une question importante reste toujours présente chez les personnes pratiquant la littérature orale, c’est celle de  la relation de l’oral à l’écrit et l’importance de chacune de ses formes dans notre société. Cette table ronde se propose de reposer cette question à quatre personnes qui, dans leurs parcours différents ont eu à y répondre. Avec Suzy Platiel, nous aurons la réponse d’une ethnolinguiste qui a été témoin d’une tradition orale encore vivante.
Avec Jean-Christophe Gary, celle d’un enseignant travaillant à réintroduire une part d’oralité dans son enseignement.
Avec Evelyne Cevin, celle d’une bibliothécaire qui a défendu le conte sous toutes ses formes.
Et avec Marc Aubaret celle d’un directeur de structure défendant la part patrimoniale et pratique de ces deux formes.

16h30 - 17h00 Discussion avec la Salle.

17h30 - 20h30 Mini salon de la littérature orale. Rencontre avec les éditeurs présents.

20h 45 – 22h30 Scène ouverte sur le thème transmettre ou/et créer.

 

Dimanche  22 septembre

9h30 – 10h30 Comment accéder au répertoire de la littérature orale ?
Evelyne Cévin.
Evelyne Cévin fréquente le répertoire de la littérature orale dans toutes ses dimensions. Son parcours professionnel ainsi que sa passion l’ont amenée à traverser le renouveau du conte et à collaborer avec ses principaux acteurs. C’est de cette expérience qu’elle viendra nous parler et qui devrait nous permettre de mieux saisir toute la complexité de ce qui s’est forgé dans la relation oral et écrit, tradition et modernité relatives à ce que l’on nomme littérature orale.

10h30 - 11h00 Discussion avec la salle.

11h00 - 12h00 Quels outils sont disponibles pour accéder au répertoire de tradition orale ?
Thérèse Perras
Cette question nous la poserons à Thérèse Perras qui, depuis de nombreuses années, œuvre à créer un outil permettant cet accès. Avec Bibliorécit, elle construit  des ponts qui permettent une meilleure connaissance des sources de la littérature orale. Elle nous parlera également des motivations qui l’animent mais aussi de ses logiques et des questionnements face à l’immensité de la tâche.

12h00-12h30 Discussion avec la salle.

14h30 – 15h30 Du patrimoine à la création.
Marc Aubaret et un représentant de l’APAC
Sous forme d’entretien et du jeu des questions-réponses, nous tenterons de formuler la position du conteur contemporain face au répertoire.
Transmission, création, re-création, détournement. Il sera ici question de l’art du conte contemporain dans sa relation à l’art traditionnel. Puis sera abordée la nécessité d’un appareil critique de l’art du conteur.

15h30 – 16h00 Discussion avec la salle.

16h30 – 17h30 Synthèse des rencontres et présentation du prochain séminaire du CMLO qui traitera de l’appareil critique de l’art du conte.

18h00 Fin des rencontres.


  

  

L'équipe du Cmlo
CMLO 15 Quai Boissier de Sauvages 30100 Alès -Tél 04 66 56 67 69
  

Catalogue doc du cmlo
faites votre propre recherche !
buy movies
 Informations pratiques

Tarifs
la journée :
30€ / 27€ (adhérent)

2 jours :
45€ / 42€ (adhérent)



Lieu :
Médiathèque Alphonse-Daudet - Alès (30)
  

Rencontres de septembre 2004  |  Rencontres de Septembre 2006  |  Rencontres de septembre 2005  |  Rencontres d'Automne 2008  |  Rencontres de septembre 2009  |  Rencontres de Septembre 2011  |  Rencontres de septembre 2012  |  Quelques images des 9°  |  Rencontres de septembre 2013  |  Rencontres de Septembre 2014  |  Rencontres de septembre 2015  |  Rencontres de Septembre 2016  |  Bib 12 RC  |  Contes Abdellah Bounfour
Copyright 2004-2010 CMLO